Histoire des Fallas

L'origine de la fête des Fallas remonte à l'ancienne tradition des charpentiers de la ville qui, la veille de la fête de leur saint patron, Saint Joseph, brûlaient de vieux et inutiles décombres devant leurs ateliers dans les rues et sur les places publiques de la ville, ainsi que les machines en bois qu'ils utilisaient pour soulever les lampes qui les illuminaient pendant qu'ils travaillaient en hiver. C'est pourquoi le jour de la cremà (lorsque les monuments des Fallas brûlent) coïncide toujours avec le 19, la fête de Saint Joseph.
Au XVIIIe siècle, les Fallas ont été réduites à des bûchers de matière combustible appelés Fallas, qui brûlaient au coucher du soleil la veille de la Saint-Joseph.

Les Fallas ont évolué et sont devenues plus critiques et ironiques, montrant, surtout dans les monuments des Fallas, des scènes qui reproduisaient des événements sociaux condamnables et des critiques sociales, toujours avec un certain sens de l'humour.

A partir du 1er mars à Valence, tout le monde a rendez-vous à deux heures sur la Plaza del Ayuntamiento pour voir la mascletà, la symphonie du bruit. La mascletà est un spectacle pour les sens : vous entendez les mascottes, vous voyez le feu et la fumée et vous sentez la poudre à canon, mais surtout vous sentez la vibration qui monte le long de vos jambes et traverse tout votre corps.

Se rendre à Valence pour les Fallas

La météo à Valencia